Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

Sections

Consider the world interacting

  • Logo CNRS
  • Logo ENSL
  • logo-enssib.jpg
You are here: Home / Agenda / évènements / Conférence de Dominique Bourg : Surmonter le dualisme moderne homme-nature ?

Conférence de Dominique Bourg : Surmonter le dualisme moderne homme-nature ?

Dans le cadre du cycle de conférences de la Mission Transition écologique nous recevrons le philosophe Dominique Bourg, Dominique Bourg est philosophe, professeur honoraire, Université de Lausanne. Il dirige aux Puf les séries « L'écologie en questions », « Nouvelles terres » avec Sophie Swaton, les grands textes de l'écologie et la revue en ligne http://lapenseeecologique.com. Appartenance à : CFDD, Commission Coppens, CNDD, Grenelle de l'environnement, etc. ; à conseils scientifiques : Ademe (2004-2006), Fondation pour la Nature et l'Homme (1998 – 2018 ; Paris) ; Organe de prospective de l'État de Vaud (2008 – 2017) ; Fondation Zoein (Genève). Domaines de recherche : aspects politiques, économiques, écologiques et métaphysiques de la durabilité, risques et principe de précaution, démocratie écologique. Derniers ouvrages parus : Primauté du vivant. Essai sur le pensable, Puf, 2021, avec Sophie Swaton. Avec Jean Jouzel et Hervé Le Treut, Climat. Une enquête de la revue La Pensée écologique, Puf, 2023. Science et prudence. Du réductionnisme et autres erreurs par gros temps écologique, Puf, 2022, avec Nicolas Bouleau.
error while rendering collective.contentleadimage.full
When Mar 14, 2023
from 12:00 to 02:00
Where Site Descartes - Salle D2.034
Contact Name
Add event to calendar vCal
iCal

Surmonter le dualisme moderne homme-nature ?

La Modernité occidentale est née de l'affirmation que la nature se réduisait à un agrégat mécanique de particules inertes, auquel les êtres humains étaient par nature et par destinée étrangers, puisque seuls au monde capables de penser. Quelques siècles plus tard, les pratiques toujours plus nocives entraînées par un tel dualisme hommes/nature nous placent face à la réalité de catastrophes « naturelles » hors normes, de chocs phénoménaux et d'effondrements successifs, aussi bien du vivant que du sens : l'essor impulsé par le mécanicisme moderne a fini par susciter les conditions de son propre dépassement, en rendant insoutenables ses conséquences environnementales et sociétales. Quelle place donner au vivant? Quelle philosophie de l'écologie inventer pour ré-enchanter le monde?