Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Voir le monde en interaction

  • Logo CNRS
  • Logo ENSL
  • logo-enssib.jpg
Vous êtes ici : Accueil / Agenda / Séminaires / Phi-NTS: Philosophies du numérique, des techniques et des sciences

Phi-NTS: Philosophies du numérique, des techniques et des sciences

Nous sommes tous témoins des avancées de la philosophie des sciences et de l'épistémologie depuis la référence qu'est Bachelard. Nos raisonnements sont aussi affinés depuis les dialogues que la philosophie a su engager aves les Science and Technology Studies et la sociologie de l'acteur-réseau (ANT). À l'heure où de vastes systèmes techniques et d'aussi vastes organisations industrielles ou scientifiques interfèrent avec nos quotidiens et nos représentations, c'est essentiel.
Quand ? Le 31/08/2021,
de 10:00 à 18:00
Où ? ENSSIB - 17 Boulevard du 11 Novembre 1918, 69100 Villeurbanne
S'adresser à
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

 

Dans le même «temps», et à l'exception d'une philosophie au plus près de la science contemporaine, et donc réservée à quelques cercles qui ne peuvent communiquer les uns avec les autres, nous pouvons avoir l'impression que la philosophie des sciences et l'épistémologie oublient l'histoire, au sens où elles se renouvellent en critiquant leurs testateurs sans préciser les différentes conditions historiques dans lesquels les premiers et les héritiers s'exprimaient: du temps de Bachelard, il n'y avait ni Cern ni Nasa, et bien moins de chercheurs qu'aujourd'hui. Il s'ensuit une faiblesse de la critique adressée aux anciennes théories, puisque les nouvelles ne précisent pas que leur pertinence est liée au contemporain; et si les théories récentes valent dans quelques situations (pharmacie, nucléaire, etc.), elles sont moins opérantes en d'autres, présentes ou passées. Par exemple, ni le réseau ni la controverse n'expliquent la découverte par Galois de sa théorie des équations. 

Réciproquement, cette volonté d'améliorer de façon ahistorique les acquis du passé n'aide pas à répondre aux questions du présent: la philosophie du numérique reste balbutiante, et ce numérique n'a pour unique effet que de donner une nouvelle légitimité à la philosophie des techniques (ce dont nous pouvons nous réjouir).

Le projet de ce colloque est de contribuer à une philosophie des sciences et des techniques qui tienne compte de sa propre histoire, de renouer avec une épistémologie elle-aussi historicisée (qu'avons-nous vraiment compris de Turing à l'heure de l'IA qui nous promet un calculable total?), d'oser juxtaposer singularités et normes scientifiques produites par les institutions (Grigori Perelman vsle mode 2 de la science) et enfin de prendre au sérieux les enjeux épistémologiques liés à la science contemporaine et au numérique.

Parmi les références intellectuelles (en excluant les vivants), nous pourrions citer Bachelard, Canguilhem, Dewey, Châtelet, Dagognet, Goody, Granger, Hottois, Simondon et Turing.

 

Programme 

Les horaires et les interventions des conférenciers sont susceptibles de modifications. 

Lundi 30 août
  • 10h. Éric Guichard. Introduction.
  • 10h30. À venir
  • 11h20. À venir
  • etc.

Clôture du colloque le mardi 31 août à 18h.


Première liste d'intervenants (au 11 juillet)

Valérie Charolles
Jean Dhombres
Patrick Flandrin
Éric Guichard
Jean Lassègue
Alexandre Moatti

Tyler Reigeluth

 

 

Comité d'organisation

Carine Garrigou-Grandchamp

 

Résumés

À venir.


Plus d'information sur cet événement…