Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

Sections

Consider the world interacting

  • Logo CNRS
  • Logo ENSL
  • logo-enssib.jpg
You are here: Home / Agenda / évènements / Séminaire Inattendu "Physique statistique et sociologie : les liaisons dangereuses"

Séminaire Inattendu "Physique statistique et sociologie : les liaisons dangereuses"

La prochaine séance du « Séminaire inattendu : les croyances et les opinions obéissent-elles à des lois ? » sera un débat qui s'annonce serré entre Serge Galam et Pablo Jensen autour des questions que pose le dialogue entre sociologie et physique. Quoi de mieux qu’un débat public pour confronter les points de vue ?
When Oct 16, 2015
from 02:00 PM to 05:30 PM
Where CEVIPOF, 98 rue de l’Université 75007 Paris, salle Lavau
Attendees Serge Galam
Pablo Jensen
Add event to calendar vCal
iCal
Programme
 
14h00 - 14h45 :  Pablo Jensen, physicien, chercheur CNRS au labo de physique de l’ENS Lyon, IXXI et collaborateur du médialab de Sciences Po 
 
Titre : Physique statistique et sociologie : les liaisons dangereuses.
 
Physique et sciences sociales ont connu de réels échanges depuis des siècles, donnant par exemple naissance à la physique statistique. Aujourd’hui, quelques physiciens tentent d’utiliser des modèles simples, inspirés de la physique statistique, pour comprendre les phénomènes sociaux. Dans cet exposé, je présenterai l’un de ces modèles, celui proposé par Schelling pour modéliser la ségrégation raciale, et montrerai comment la physique statistique permet de le résoudre de manière exacte. Cependant, si ces modèles simples peuvent se révéler conceptuellement intéressants, leur pertinence pour comprendre la société est très limitée. Dans une deuxième partie, je critiquerai leur application aux phénomènes sociaux, en argumentant que l’analogie entre physique et sociologie n’est que superficielle. Plutôt que d’offrir des explications simplistes et souvent politiquement dangereuses, il serait plus fructueux de proposer des descriptions riches de la réalité sociale, grâce aux analyses de données réelles, qui seraient utiles aux acteurs sociaux en situation.
 
14h45 - 15h15 : premier débat 
 
15h15 - 16h00 : Serge Galam, physicien, chercheur CNRS au CEVIPOF de Sciences Po 
 
Titre : Can Sociophysics becomes a predictive social tool? 
 
Sociophysics combines concepts and tools from the physics of disorder and collective phenomena in inert mater, to build up models whose aim is to describe aspects of our social and political behaviors. Initiated more than 35 years ago, Sociophysics today is a flourishing field of international research among physicists at the edge of the unknown. With Sociophysics, questions of free will, participative democracy, the spreading of minority opinion, unexpected and brutal societal breakdowns, controversies, rumors, terrorism, war and peace are all shed in a new and disturbing light, which in turn raises many basic questions about our current view of policy making within a series of different frames. Following the way physicists dealt with discovering the hidden laws of nature, we are searching at an equivalent breakthrough in our understanding of human behavior. Sociophysics has been successful in predicting a few political events, in particular, some voting outcomes. To illustrate the approach the talk will focus on enlightening some counterintuitive trends driven by the spontaneous existence of contrarian agents. In particular the recently repeated phenomenon of votes at fifty/fifty will be given a unique explanation. Nevertheless, it is of importance to stress that we are at a level of theoretical investigation and a lot of work has yet too be done before establishing solid knowledge. It is an exciting and promising challenge.
 
S. Galam, Sociophysics: A Physicist's Modeling of Psycho-political Phenomena, Springer, (2012)
 
16h00 - 16h30 : deuxième débat
 
16h30 - 16h45 : pause café
 
16h45 - 17h30 : troisième débat
 

More information about this event…