Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

Sections

Consider the world interacting

  • Logo CNRS
  • Logo ENSL
  • logo-enssib.jpg
You are here: Home / Agenda / Seminars / Quelles sciences terrestres ?

Quelles sciences terrestres ?

Dans son dernier discours à Sciences Po, Bruno Latour tentait d'imaginer le cursus de "la nouvelle université des sciences terrestres", et proposait que la recherche dite fondamentale ne se pense plus comme une avant-garde de la société, mais plutôt comme un "back-office", apportant à une recherche désormais éparpillée dans la société "les outils les plus avancés pour les aider à traverser la crise".
Quelles sciences terrestres ?

Nacreous clouds over the McMurdo Station, Antarctica Alan Light from Charlotte, USA. At Commons: Alan R Light (talk · contribs) CC BY 2.0

When Nov 07, 2023
from 09:00 to 05:00
Where Condorcet - Salle Place de l'école (ENS Monod)
Contact Name
Add event to calendar vCal
iCal

 

 

 

Dans son dernier discours à Sciences Po, Bruno Latour tentait d'imaginer le cursus de "la nouvelle université des sciences terrestres", et proposait que la recherche dite fondamentale ne se pense plus comme une avant-garde de la société, mais plutôt comme un "back-office", apportant à une recherche désormais éparpillée dans la société "les outils les plus avancés pour les aider à traverser la crise". Venant après les JESER (Journées d'été des savoirs engagées et reliées) organisées en août 2022 à l'ENS de Lyon, le but de cette journée est de présenter quelques exemples de recherches menées à l'interface entre milieu académique et milieu associatif, de les mettre dans une perspective historique et sociologique pour réfléchir ensemble au devenir de la recherche face au basculement planétaire.

 

 

PROGRAMME


Quelles sciences terrestres? 

Dans son dernier discours à Sciences Po, Bruno Latour tentait d'imaginer le cursus de "la nouvelle université des sciences terrestres", et proposait que la recherche dite fondamentale ne se pense plus comme une avant-garde de la société, mais plutôt comme un "back-office", apportant à une recherche désormais éparpillée dans la société "les outils les plus avancés pour les aider à traverser la crise". 
Venant après les JESER (Journées d'été des savoirs engagées et reliées) organisées en août 2022 à l'ENS de Lyon, le but de cette journée est de présenter quelques exemples de recherches menées à l'interface entre milieu académique et milieu associatif, et de les mettre dans une perspective historique et sociologique pour réfléchir ensemble au devenir de la recherche face au basculement planétaire.

 

  • 9h - Accueil Café
     
  • 9h40 : Introduction à la journée - Pablo Jensen, CNRS, chargé de mission Transition écologique à l’ENS de Lyon [vidéo]
  • 10h - 12h30 - Recherches à l'interface : Quelques exemples de recherches menées en dehors des institutions. Les institutions de recherche sont-elles capables d'accueillir et d'enrichir des enquêtes venues de la société civile ?

    Ludovic Frobert, historien : quelques exemples historiques (Raspail, Leroux, Canuts...) [vidéo]

- Sam Hévin, acteur coopératif et doctorant en sciences de gestion sur l'autogestion et les conflits dans les coopératives : De la coopérative à l’université : un parcours vu au prisme des principes organisationnels [vidéo]

- Anne Morwenn Pastier, chercheuse indépendante sur les Mégabassines [vidéo]

- Sabrina Novak, Responsable des projets au Centre de Ressources en Botanique Appliquée : les projets terrestres du Centre de Ressources en Botanique Appliquée [vidéo]

Sylvain Brunier, sociologue (auteur d'une enquête co-construite avec l'Atelier paysan), Samuel Pinaud (sociologue, IRISSO, Université Paris Dauphine) et Thomas Borrell (chargé de mission scientifique, Atelier Paysan) : Construire une enquête sur le verrouillage sociotechnique de l'agriculture française [vidéo]
Critique du suréquipement des fermes françaises et de ses effets délétères sur l'environnement comme sur les structures d'exploitation, la coopérative Atelier paysan a cherché à mobiliser la communauté académique pour produire des savoirs sur cette dimension peu étudiée du modèle productiviste. Cette communication reviendra sur le processus de construction de ce collectif de recherche singulier, et la manière dont cette sollicitation a fait évoluer les objets de recherche des chercheurs et chercheuses impliquées. Puis nous décrirons les enquêtes réalisées, menées conjointement entre chercheur·ses et paysan·nes. Quels sont les supports et les contraintes institutionnels d'une telle démarche ? Quelle est la qualité des savoirs produits dans un tel contexte et leur devenir académique et social est-il différent des savoirs académiques classiques ? Dans quelle mesure de tels processus peuvent-ils participer à  détricoter l'écheveau sociotechnique dans lequel l'économie agricole est insérée et dessiner les conditions d'une bifurcation massive des systèmes productifs ?

  • 14h - 15h15 : Les institutions actuelles sont-elles devenues des "communs négatifs"?  [vidéo]
- Christophe Bonneuil, historien des sciences, directeur de la collection Anthropocène au Seuil
- Alexandre Monnin, philosophe, auteur de Politiser le Renoncement (Divergences, 2023)
- Isabelle Goldringer, généticienne des populations à l'INRAE, spécialiste de la recherche participative en agroécologie
- discutant: Michel Lussault, géographe, ancien directeur de l'École Urbaine de Lyon

  • 15h40 - 17h : Table ronde avec tous les intervenants, animée par Pablo Jensen  / Comment dessiner les contours d'institutions de recherche terrestres? De quoi voulons-nous hériter, à quoi voulons-nous renoncer ? [vidéo