Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

Sections

Consider the world interacting

  • Logo CNRS
  • Logo ENSL
  • logo-enssib.jpg
You are here: Home / Projets / Projets soutenus en 2019

Projets soutenus en 2019

Description fr

 

MHARS : Mémoires et Histoire de l’Académie Royale des Sciences

Susana SEGUIN, IHRIM, UMR 5317, ENS de Lyon -- projet soutenu par la MSH Lyon St-Etienne

Le projet MHARS propose d’étudier le statut du discours sur les sciences dans le cadre des premières institutions organisant l’activité scientifique, et en particulier l'Académie Royale des Sciences, depuis sa création (1666) et jusqu'à la naissance de l'Institut National (1795), et à travers les publications par lesquelles se diffuse le résultat de la recherche : le Journal des Sçavans, (premier journal scientifique mondial) et l’Histoire et Mémoires de l’Académie des sciences. Nous souhaitons pour cela mettre les outils numériques au service de la recherche en sciences humaines, afin de faciliter l’accès à un corpus dense et hétérogène, n’ayant jamais fait l’objet d’une édition scientifique intégrale, et qui suppose le travail en réseau de spécialistes de diverses disciplines. Il entend offrir à la communauté scientifique un accès large et performant à un corpus textuel particulièrement riche et complexe, tout en proposant une réflexion d’ensemble sur les processus par lesquels les hommes de science élaborent un discours critique sur leur propre activité intellectuelle, et en interrogeant les mécanismes par lesquels la société de l’époque intègre ces nouveaux savoirs et s’adapte aux transformations qu’ils entraînent. Au-delà, le projet MHARS invite à repenser dans une perspective historique les modalités de production, de diffusion et de valorisation socio-économique de nos propres pratiques de la recherche. Ce projet comporte un volet accessibilité.

Coordinateur du projet : Susana SEGUIN
Laboratoire : IHRIM UMR5317 Ens de Lyon
Tutelles : ENS de Lyon - CNRS

Laboratoires impliqués et les tutelles : LIRIS : INSA Lyon et CNRS

 

 

AMPHISLEEP : Integrated and multimodal study of sleep states in amphibian

Paul-Antoine LIBOUREL, UMR5292 CRNL, UCB Lyon 1 -- projet soutenu par Biosyl

Sleep is a complex system by nature. It is generated by multiple neuronal networks, under the pressure of the hormonal, circadian and metabolic systems. Sleep is also under the pressure of the environment (temperature, predation....) and the time devoted to sleep, is in competition with the time to reproduce, forage, feed or give parental care. In addition, the natural selection favored the presence of two sleep states in the warm bloodedmammals and birds: slow wave sleep and paradoxical or REM sleep, mostly associated with dream in humans.

Why does the evolution favor these two states? One way to answer to that question is to developed a multidisciplinary and integrated approach, by conducting multiparametric and comparative studies. Recently, we demonstrated that lizards, cold bloodedspecies, which share a common ancestor with mammals and birds, also show two sleep states. This pushes the probable origin of two sleep states back to 300MYA before present and suggests that these two states originated early-on in the evolution of vertebrates independently of the homeothermia of the warm blooded species.

However, whether amphibians, first terrestrial vertebrates, also show two sleep states remains unknown and if present this could push back the origin of the two states to the emergence. As sleep is associated with variations from the brain (neuronal activity) to the body (hear rate, body temperature, muscle tone ...), we propose here to study the behavior, the physiology and the electroencephalography related to vigilance state changes in a frog species using novel methods. We will use micro device developed by our team to record sleep. Our approach is to study sleep states thanks to the recording of most of the parameters that covary with sleep states in mammals. This study will provide important insights into the origin of our sleep states and even more, will support the development of a unique and integrated approach to understand sleep in a broader context.

 Coordinateur du projet :  Paul-Antoine LIBOUREL
Laboratoire : Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon
Tutelles : CNRS, INSERM, UCBL

Laboratoires impliqués et les tutelles :
LEHNA : CNRS, UCBL
INL : CNRS, INSA

 

 

Caractérisation et classification des profils temporels d’observance de la prise de cystéamine dans la cystinose néphropathique (dans le contexte de la simulation d’essai clinique)

Marie-Aimée DRONNE, UMR CNRS 5558, UCB Lyon 1 -- projet soutenu par la Biosyl

L’approche de modélisation-simulation d’essais cliniques a pour objectif d’aider à l’ajustement de posologie et au ciblage de la population de patients pouvant bénéficier du traitement étudié. Dans le cas des maladies chroniques, il serait important de pouvoir incorporer dans ces modèles des profils d’observance au traitement. L’observance au traitement est en effet fondamentale pour éviter la progression de la maladie et pour éviter des morbidités ou complications associées. Or, dans les maladies chroniques, l’ observance est souvent assez faible avec différents schémas de non- observance selon les patients, entrainant des conséquences cliniques plus ou moins importantes. Dans le cadre de l’étude CrYStobs concernant l’administration de la cystéamine chez des patients souffrant de cystinose néphropathique, des données d’observance ont été recueillies, grâce à des piluliers électroniques, pendant 3 ans chez 17 patients. L’objectif du projet est de caractériser les séries temporelles qui forment ces profils d’observance, de proposer des méthodes permettant de générer de manière réaliste de tels profils et enfin de définir des types (ou classes) de profils. Les méthodes utilisées seront soit des méthodes classiques (de type modèles de Markov ou ARIMA) ou des réseaux de neurones récurrents (de type LSTM) et un point important du projet sera de comparer ces approches dans ce contexte des profils d'observance. Ces différents profils d’observance pourront ensuite être incorporés dans le modèle général afin de pouvoir étudier les conséquences cliniques et proposer des ajustements thérapeutiques adaptés à chaque patient.

Coordinateur du projet : Marie-Aimée DRONNE
Laboratoire : UMR 5558 - LBBE
Tutelles : Université Claude Bernard Lyon 1,CNRS


Laboratoires impliqués et les tutelles : UMR 5305 -  LBTI (CNRS, Université Claude Bernard Lyon 1), UMR 5672 – LP ENS (CNRS, ENS, Université Claude Bernard Lyon 1), HCL


 

 MAB - Morphology, analogy, and the body

Sara FRANCESCHELLI, UMR 53 17 IHRIM, ENS de Lyon -- projet soutenu par la MSH Lyon St-Etienne

Epistemological assessments of the contributions to the study of morphogenesis of Alan Turing and René Thom have mainly dealt with their mathematical aspects, neglecting to discuss the role of embodied materiality involved in their theoretical propositions. This project will address this aspect through an archeological approach, aiming at shading light on the connection between Turing’s work on intelligent machines and his contribution to the study of morphogenesis and on the relation between physical and biological pregnances in Thom’s semiophysics. Our working hypothesis is that dwelling the different uses of analogies in their arguments offers a thread to uncover the embodied dimensions of their morphological approaches. We want thus to contribute to current research in philosophy of cognitive sciences on embodied cognition and to literary theory on the implication of the body in writing or in writing about embodied activities.

The development of this research project will be accompanied by a seminar, including both an atelier de lecture and invited conferences. 

Coordinateur du projet :  Sara FRANCESCHELLI
Laboratoire : IHRIM UMR 5317
Tutelles : CNRS, ENS de Lyon

Laboratoires impliqués et les tutelles : IHRIM UMR 5317 (Les tutelles du laboratoire : CNRS, ENS de Lyon), Triangle UMR 5206 (Les tutelles du laboratoire : CNRS, ENS de Lyon), CRIT EA 3224 (Les tutelles du laboratoire : Université de Franche Comté)

 

Super-resolution live-microscopy and modelling to decipher dynamic mechanisms for genome organization

Jean-Michel ARBONA, Laboratoire de Physique, ENS de Lyon

Our genome, the genetic material within every cell of our body, moves all the time but its arrangement in the cell nucleus is not random. We now know that this organization is highly important for the proper function of genes, and it is altered in an innumerable number of diseases and first and foremost in cancer. It is no surprise therefore that deciphering the mechanisms responsible for this "3D genome organization" is a very hot topic today in the scientific community.

The 4 participants in this project decided to join forces and skills to directly address the dynamics of 3D genome organization thanks to an innovative and technics recently developed by Haitham Shaban, one of them: live-super-resolution imaging of the genome in a living cell. With this amazing technics, one can see individual elementary particles of the genome "dancing" in a nucleus, and the whole of them at a time.

Modeling will then be carried out on the basis of physics analysis of the video records by Jean-Michel Arbona and Daniel Jost two experts in the field. Finally results will be put in a biological perspective by Genevieve Fourel, a pioneer in the domain.
With this project, We think we are in a position to outline a mechanistic basis for how genomes are dynamically organized.

Coordinateur du projet :  Jean-Michel ARBONA
Laboratoire : Laboratoire de Physique de l'ENS
Tutelle : CNRS, Université Claude Bernard Lyon 1

Laboratoires impliqués et les tutelles : NRC Egypt, LBMC (
CNRS, ENS Lyon, UCBL & INSERM)



Caractériser la dynamique des fleuves à l’échelle mondiale

Hervé PIEGAY, EVS, ENS de LYON -- projet soutenu par la MSH Lyon St-Etienne

Dans le contexte d’un changement rapide de l’environnement sous la pression des activités humaines, il est important de caractériser la dynamique d’évolution des lits fluviaux à l’échelle mondiale car celle-ci constitue un bon indicateur global de l’évolution des pressions humaines dans des environnements très convoités (les plaines alluviales) et très vulnérables. Récemment, des données satellites recensant sur une période de 30 ans l’évolution des eaux continentales de toute la planète ont été mises en ligne via Google Earth Engine (https://earthengine.google.com). Le but du présent projet est d’utiliser ces données pour caractériser le tracé en plan des lits fluviaux et leur changement à large échelle, de comparer les évolutions dans différentes parties du globe et de les rattacher à des facteurs géographiques et humains, pour mieux comprendre les causes de ces évolutions.

Coordinateur du projet : Hervé PIEGAY
Laboratoire : UMR 5600 EVS
Tutelles : CNRS, Lyon 3, Lyon 2, ENSL, ENTPE, INSA, EMSE, UJM, Ecole d’Architecture de Lyon


 

Modelling volcano plumbing systems as dynamic networks

Catherine ANNEN, ISTerre, Université de Savoie

Volcanic eruptions are fed with magma by systems of magmatic reservoirs connected by fractures. There is a large diversity in volcanic eruption styles, volumes, and frequencies. The relationship between eruptions magnitude and eruptions frequency is a power law, which indicates that magmatic systems are complex systems. It has been suggested based on the data statistics that the mechanism behind the largest eruptions is different from the mechanism controlling the smaller ones, but the issue is debated. We propose to use graphs and geological data to model volcano plumbing system as a network and try and explain the observed magnitude-frequency distributions. 

Coordinateur du projet :  Catherine ANNEN
Laboratoire : ISTerre
Tutelles : Université Grenoble Alpes, Université Savoie Mont Blanc, CNRS, IRD, IFSTTAR

Laboratoires impliqués et les tutelles : Laboratoire AMPERE UMR5005, CNRS Université de Lyon, INSA, ECL

 

 

Approche pluridisciplinaire de l’impact de la sensorialité de l’indice de rappel sur le souvenir

Jane PLAILLY, Olfaction, du codage à la mémoire,Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon (CRNL)

La mémoire autobiographique est dynamique et les souvenirs sont flexibles, ce sont des reflets changeants de notre passé ; ainsi le souvenir est influencé par la modalité sensorielle de l’indice initiant ce souvenir. En particulier, la mémoire autobiographique semble avoir une relation privilégiée avec le sens de l’odorat et la dimension émotionnelle des souvenirs est au cœur de cette spécificité.

Notre projet combine des approches de linguistique computationnelle, de psychologie cognitive, de psychologie clinique et de neurosciences cognitives pour étudier différentes dimensions (linguistique, phénoménologique, physiologique) d’un même objet complexe : le souvenir. L’influence de la modalité sensorielle de l’indice mnésique sera évaluée en comparant les souvenirs évoqués par des odorants à ceux évoqués par des images de sources odorantes. Notre but est d’établir un modèle cohérent intégrant les récits des souvenirs, les évaluations de la phénoménologie de l’expérience du souvenir et les réponses physiologiques de la réponse émotionnelle, et permettant d’identifier les caractéristiques spécifiques aux souvenirs selon la modalité sensorielle de l’indice mnésique.
 

Coordinateur du projet :  Jane PLAILLY
Laboratoire : Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon
Tutelles : CNRS, INSERM, Université Claude Bernard Lyon 1

Laboratoires impliqués et les tutelles : Laboratoire de Psychopathologie et Neuropsychologie (LPN : Université Paris 8),Centre de recherches en psychopathologie et psychologie clinique (CRPPC : Université Lumière Lyon 2),Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations (ICAR : CNRS, ENS de Lyon, Université Lumière Lyon 2),Institut des systèmes complexes (IXXI : CNRS, INRIA, Université Claude Bernard Lyon 1, Université Lumière Lyon 2, Université Jean Moulin Lyon 3,  INSA de Lyon, ENSSIB, Université Grenoble Alpes, Université Savoie Mont Blanc))

 

 

Workshop sur les théories de l’origine du cancer – de l’importance d’un nouveau paradigme

Nicolas GLADE, TIMC-IMA, Université de Grenoble

Nous souhaitons organiser un workshop sur deux journées sur le thème de la théorie ataviste. Le but sera d’inviter des personnalités choisies de façon a confronter des points de vue très variés entre opposants et partisans de la théorie et appartenant a des disciplines scientifiques différentes incluant biologistes, médecins, physiciens, mathématiciens et philosophes. Cette rencontre pourrait donner lieu à un ouvrage de référence que nous publierions aux Editions Matériologiques qui nous accompagnent dans nos projets depuis plusieurs années [13].

Coordinateur du projet :  Nicolas GLADE (coPi : STEPHANOU Angélique)
Laboratoire : Laboratoire TIMC-IMAG (Laboratoire des Techniques de l’Ingénierie Médicale et de la Complexité – Informatique, Mathématiques et Applications, Grenoble)
Tutelles : Univ. Grenoble Alpes, CNRS UMR5525, Grenoble INP

Laboratoires impliqués et les tutelles :
Laboratoire TIMC-IMAG, Univ. Grenoble Alpes / CNRS



L’économie entre épistémè et technè : les enjeux d’une clarification épistémologique

Judith FAVEREAU et Pierre LEVIAUX, TRIANGLE et LAET -- projet soutenu par la MSH Lyon St-Etienne

L’économie, en tant que discipline académique, s’intéresse à l’étude de systèmes ontologiquement complexes, et tend à se poser comme le champ des sciences humaines et sociales le plus scientifiquement établi. L’objectif de ce projet de recherche est de questionner à la fois l’ambition scientifique de l’économie et la prise en compte de la complexité par les « praticiens » de l’économie. La complexité de l’économie se manifeste à plusieurs niveaux. Dans ses objets d’étude tout d’abord, qui se caractérisent par des phénomènes d’émergence, d’auto-régulation, d’auto- organisation et d’interactions multiples, et ce entre différents niveaux d’organisation (individuel, institutionnel, organisationnel, étatique, etc). A cette complexité ontologique des objets économiques s’ajoute celle des outils et des approches développées par les économistes. En effet, l’économie s’incarne aujourd’hui dans de nombreuses sous-disciplines (économie expérimentale, économie du développement, théorie économique, cliométrie, etc.), que celles-ci se définissent de manière thématique ou par les outils et les méthodes auxquels elles recourent. De plus, ces sous-disciplines sont parfois conduites à interagir entre elles mais aussi avec d’autres disciplines, comme la physique, la biologie, la psychologie ou les sciences cognitives. L’analyse épistémologique en devient alors plus ardue car les échanges entre les différentes sous-disciplines d’une part et entre l’économie et les autres disciplines d’autre part, ne recouvrent pas les mêmes réalités. Plus précisément, ces échanges entre sous-disciplines et entre disciplines peuvent se faire sous la forme d’analogies ou de métaphores, par des transferts de concepts ou d’outils, mais aussi parfois de manière purement rhétorique.

Dans ce contexte, une clarification des enjeux épistémologiques propre à la discipline économique, en tant qu’elle élabore un discours sur le monde, apparaît nécessaire. Ce projet cherchera donc à établir cette clarification à partir de la distinction aristotélicienne entre épistémè et technè. A travers ces deux notions, ce projet vise d’une part à expliciter les critères de scientificité du savoir économique en tant qu’épistémè tout en interrogeant les limites et les frontières de ce savoir. D’autre part, il vise également à questionner le statut de la connaissance économique, et notamment de ce qui, en son sein, relève d’une technè, c’est-à-dire d’une connaissance ayant une visée d’action sur son objet et ne se limitant donc pas à une visée explicative et descriptive.

1. Épistémé, frontières de l’économie et critères de scientificité
Il s’agira tout d’abord d’interroger les conditions de scientificité de l’économie comme discipline, en cherchant à la fois à en délimiter les frontières mais aussi à en questionner les critères de validation scientifique. Une telle analyse s’appuiera sur les travaux de l’école française de l’épistémologie « constructiviste ». L’école française de l’épistémologie « constructiviste » fut initiée par les travaux de Gaston Bachelard, et se prolonge notamment dans les écrits de Georges Canguilhem, François Jacob, Alexandre Koyré, Gilles Gaston-Granger, Michel Foucault, ou encore dans ceux de Jean- Louis Le Moigne. Selon cette approche, la démarche scientifique ne constitue pas simplement un processus de découverte scientifique dont le critère de validation principal résiderait dans la concordance entre la théorie et les faits observés, mais elle est bien davantage un processus historiquement contraint, à la fois par l’inertie des savoirs précédents et par les normes scientifiques qui la déterminent. A la lumière des concepts introduits pas ces auteurs, il s’agira donc de tenter de déterminer ce que pourraient être les critères de scientificité de la « science économique ».

2. Techné, politique et statut de la connaissance en économie
Dans un second temps, ce projet de recherche vise également à clarifier le statut de la connaissance
économique, et notamment les modalités qui caractérisent l’interaction entre la discipline économique et la sphère publique et politique. En repartant de la distinction aristotélicienne entre épistémè et technè, il s’agira alors de clarifier la position de la « science économique » dans le champ des savoirs. Constitue-t-elle un savoir autonome, trouvant sa légitimation dans l’objectif qu’elle se fixe de décrire et d’expliquer les phénomènes économiques, ou vise-t-elle également à agir sur le monde, et de fait à se poser en technè, c’est-à-dire en art, au même titre que la médecine ? En d’autres termes, si l’économie est un savoir, doit-elle s’inspirer de la physique ou de la biologie pour penser le rapport à son objet ? Doit-elle alors se concevoir comme une physique sociale, ou une biologie sociale, une sociobiologie ? Et si elle se pense comme technè, comme une médecine sociale, sur quels savoirs doit-elle fonder la légitimité de son action ? La clarification du statut de la connaissance économique permettra également de questionner les modalités d’exercice du métier d’économiste, entre détenteur d’un savoir, et prescripteur de remèdes, et de révéler les enjeux déontologiques qui en découlent.

Coordinateur du projet :  Judith FAVEREAU (TRIANGLE) et Pierre LEVIAUX (LAET)
Laboratoire : TRIANGLE et LAET
Tutelles :
Pour TRIANGLE : ENS de Lyon, CNRS, Université Lumière Lyon 2, IEP de Lyon

               Pour le LAET : CNRS, Université Lumière Lyon 2 et ENTPE.

Laboratoires impliqués et les tutelles :
TRIANGLE : ENS de Lyon, CNRS, Université Lumière Lyon 2, IEP de Lyon
LAET : CNRS, Université Lumière Lyon 2 et ENTPE

 



Les engagements épistémiques des théories de la complexité

Pablo JENSEN, laboratoire de Physique, ENS Lyon.

Nombreux travaux de sociologie des sciences ont montré, depuis les années 1960, que les savoirs ne sont jamais purement épistémiques, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas exempts de considérations sur les valeurs (axiologie) ou dépourvus d’idéologie. Autrement dit, les chercheurs en sciences humaines ont montré comment les récits scientifiques, les modèles et mêmes les équations scientifiques sont porteurs de présupposés normatifs et politiques. Les « théories de la complexité » – formule vaste qui inclut les sciences des systèmes complexes (dans la lignée du Santa Fe Institute), la pensée complexe (Edgar Morin), les théories systémiques et cybernéticiennes (autopoïèse, néolibéralisme hayékien, écologie odumienne, etc.), parmi d’autres – ne sont pas une exception. Ce workshop se propose de réunir des sociologues, des historiens et des philosophes pour analyser le cadre « co-productionniste » (Sheila Jasanoff, Bruno Latour), les « imaginaires sociotechniques » (Sheila Jasanoff), les« engagements épistémiques » (Céline Granjou) ou la « cosmologie » (Brian Bloomfield) de différentes théories de la complexité, pour en expliciter les horizons axiologiques et les contiguïtés idéologiques qui les ont historiquement caractérisées.

Coordinateur du projet :  Pablo JENSEN
Laboratoire : Laboratoire de Physique
Tutelle : ENS de Lyon, CNRS et Université Claude Bernard Lyon1



Workshop on interaction-centric computing systems and the emergence of linguistic complexity

Sébastien LERIQUE, LIP, ENS de Lyon

Our understanding of language is curently undergoing a major shift, as theorists and experimenta lists recognise the importance of the dynamics of interactions, as wel as the role of population diversity,  in the emergence and evolution of linguistic complexity. In a paralel move, technologists and designers are breaking the de facto standard of computing systems designed for the individual,  moving towards systems designed to work with group dynamics and colaborative interactions. This workshop on “interaction-centriccomputingsystemsandtheemergenceoflinguisticcomplexity” will bring together the two communities, creating as pace for cros-polination and joint work to study the emergence of complexity in encounters mediated by such interaction-centric computer systems.

Coordinateur du projet : Sébastien LERIQUE

Laboratoire : LIP de l'ENS Lyon